* Cette section est un condensé de la presse nationale et internationale, elle ne reflète en aucun cas le point de vue du Centre Carter. La sélection d’articles présentée n’a pas vocation à être exhaustive.

RDC : 12,8 millions de personnes auront besoin d’une assistance humanitaire en 2019 (OCHA)

 

       RDC : 12,8 millions de personnes auront besoin d’une assistance humanitaire en 2019 (OCHA)

Le Bureau de coordination des Nations unies pour les affaires humanitaires (OCHA) a présenté ce mardi 13 novembre une planification humanitaire chiffrée à 12,8 millions de personnes nécessitant une assistance humanitaire en 2019.  Au cours d’une réunion du cadre national de concertation humanitaire à Kinshasa, plusieurs chiffres-clés ont été validés par les membres du gouvernement et ses partenaires humanitaires.  
 
Ces données devront servir de repères l’an prochain, indique la coordinatrice pays de OCHA qui précise qu’1,6 milliards dollars de financement sont requis pour des actions humanitaires.
 
Ces actions humanitaires concernent notamment l’éducation et la santé des déplacés internes et des réfugiés. Selon le Cadre de concertation national, on est passé de 4 millions de déplacés internes à 273 472 déplacés à la situation actuelle. Une réduction qui mérite des encouragements, d’après le ministre de la Solidarité et Action humanitaire, Bernard Biando. Le ministre du Plan, Modeste Bahati pense qu’on ne peut pas planifier si l’on n’a pas la maitrise de la population.  
 
« Je peux déjà noter que dans la population active, il y a plus de 3 millions qui se sont ajoutés. Et c’est un élément positif. Parce que les trois facteurs de production sont : la nature, le capital humain et le capital financier », a expliqué M. Bahati. 
 
La Coordinatrice humanitaire en RDC fait ainsi un plaidoyer pour mobiliser plus de fonds afin de faire face aux besoins humanitaires. Quant au vice-premier ministre José Makila, il estime qu’il est important de pérenniser les acquis des mécanismes humanitaires.  https://www.radiookapi.net/2018/11/13/actualite/societe/rdc-128-millions-de-personnes-auront-besoin-dune-assistance-humanitaire

Read More

L'ONU s'alarme de la situation dans l'est du pays

 

·        L'ONU s'alarme de la situation dans l'est du pays

A moins de neuf jours du début de la campagne électorale en RDC, le Conseil de sécurité de l'ONU s'alarme de la situation dans l'est du pays où les groupes armés, en plus d'une lutte acharnée contre l'épidémie Ebola qui sévit dans la région, pourraient faire dérailler le processus politique. L'envoyée spéciale dans le pays, Leila Zerrougui, appelle le gouvernement congolais à créer un climat pré-électoral apaisé pour la tenue d'élections crédibles.

Le Tanganika, le Sud-Kivu et le Nord-Kivu sont les principaux foyers d'inquiétude de la représentante spéciale Leila Zerrougui qui indique que les violences en cours ont le potentiel d'empêcher le déploiement de matériel électoral et de limiter la participation des électeurs dans ces régions. Cela pourrait remettre en cause l'inclusivité du scrutin a-t-elle précisé. Elle appelle donc Kinshasa à prendre des mesures rapides pour sécuriser les élections.

Même inquiétude du côté des diplomates et en particulier de Paris qui encourage la Monusco et sa brigade d'intervention rapide à se montrer plus ambitieuse pour neutraliser les groupes armés, notamment les ADF, qui sévissent autour de Beni.

Le Conseil de sécurité a par ailleurs insisté sur la nécessité pour tous les candidats de pouvoir concourir librement et dans un climat de confiance, clé du succès du scrutin.

La Monusco se tient par ailleurs toujours prête à aider à l'organisation des élections ont souligné les diplomates. A moins de six semaines du scrutin, Kinshasa n'en a toujours pas fait la demande. En cas de violence le jour des élections ou de contestation des résultats, l'ONU veut surtout éviter que la faute ne puisse être rejetée sur la Monusco. http://www.rfi.fr/afrique/20181114-elections-rdc-onu-alarme-situation-est-pays-sud-kivu-nord-ebola

Read More

Fayulu à Tshisekedi et Kamerhe : « Je demande à mes deux frères de revenir à la raison, de ne pas renier leur signature apposée en âme et conscience, c’est perdre sa crédibilité »

 

 

·        Fayulu à Tshisekedi et Kamerhe : « Je demande à mes deux frères de revenir à la raison, de ne pas renier leur signature apposée en âme et conscience, c’est perdre sa crédibilité »

Dans son intervention ce lundi 12 novembre 2018 sur les antennes de TV5 Monde, Martin Fayulu a demandé à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe de revenir au bon sens.

Le candidat commun de l’opposition persiste et signe que renier sa signature est un acte extrêmement grave qui peut discréditer quelqu’un. « Je demande à mes deux frères de revenir à la raison, de ne pas renier leur signature c’est très grave. Renier une signature apposée en âme et conscience c’est de dire au monde entier de ne pas me considérer, de ne pas faire une affaire avec moi, parce que si demain je fais une affaire avec vous je suis capable de dire non, de renier ma signature et c’est extrêmement grave, c’est perdre sa crédibilité », a déclaré Martin Fayulu. Le candidat président de la Dynamique de l’opposition a, s’agissant de la polémique autour de la popularité, signifié que la vraie popularité se mesure pendant les élections.

https://7sur7.cd/new/fayulu-a-tshisekedi-et-kamerhe-je-demande-a-mes-deux-freres-de-revenir-a-la-raison-de-ne-pas-renier-leur-signature-apposee-en-ame-et-conscience-cest-perdre-sa-credibilite/

Read More

Les combattants ont failli incendier le siège de l’UDPS

 

 

·        Les combattants ont failli incendier le siège de l’UDPS

La déclaration du président de l’UDPS à partir de Genève a permis de baisser la tension qui est montée d’un cran dès les premières heures de la matinée de la journée d’hier lundi 12 novembre. Sous une pluie fine, "les combattants" venus de partout se sont rassemblés devant le siège du parti à la 11ème Rue pour crier leur ras-le-bol face à la désignation d’un candidat commun de l’Opposition autre que celui du parti. L’espace à l’intérieur de la parcelle s’est avéré si était exigu pour contenir tout le monde.

Une colonne de fumée s’échappant d’un grand feu allumé à l’entrée du siège de l’UDPS a suffi pour montrer le degré d’impatience des combattants qui menaçaient de passer à la phase B. Calcinant les calicots à l’effigie de Félix Tshisekedi, ils n’attendaient plus qu’à incendier le bâtiment abritant le siège du parti de feu Etienne Tshisekedi, si Fatshi ne retire pas sa signature. "Nous n’avons pas lutté pendant tout ce temps pour rien. Etienne Tshisekedi n’est pas mort pour rien. Nous n’allons pas céder", a lâché un militant. Pendant ce temps, Jean-Marc Kabund, Secrétaire général de l’UDPS, et plusieurs autres membres du directoire du parti étaient en réunion pour dégager la ligne à suivre. Après plusieurs heures, tout en réaffirmant le maintien de la candidature de Félix Tshisekedi à la présidentielle, le secrétariat général de l’UDPS a sommé Félix Tshisekedi de retirer endéans 48 heures, sa signature de la déclaration des sept leaders de l’Opposition qui ont désigné, la veille, Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition.
Quelques instants plus tard, les combattants seront invités à suivre la radio Top Congo qui aurait préalablement enregistré le message de Fasthi à la suite "de la pression exprimée par les combattants".
 http://www.forumdesas.org/spip.php?article17715

Read More

Kamerhe se retire à son tour de l’accord de Genève

 

  • RDC : Kamerhe se retire à son tour de l’accord de Genève

 

Vital Kamerhe, président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), a également retiré sa signature de l’accord signé par six autres leaders de l’opposition dimanche 11 novembre, à Genève, portant sur la candidature commune de l’opposition.

« La direction politique m’enjoint de tempérer dans le sens de la demande de la base. Je ne voudrais pas ici commenter cette décision car elle est au-dessus de la personne dans nos statuts (…). J’annonce donc que je retire ma signature pour respecter la volonté de ma base. Sans cette base, je vais m’autoflageller et vais moi-même m’autoexclure du parti », a-t-il dit à Top Congo FM. Il a confirmé les mêmes propos à ACTUALITE.CD

Bien avant lui, Félix Tshisekedi, président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), avait annoncé sur la même radio qu’il se retirait du même accord.

« Je suis allé à Genève avec la bénédiction de la base. L’acte de Genève n’a pas été compris. J’assume. Je retire ma signature de cet accord que nous avons signé à Genève », avait-il dit.

Parmi les candidats validés par la Cour Constitutionnelle, il ne reste plus que Freddy Matungulu et Martin Fayulu comme signataires du document. https://actualite.cd/2018/11/12/rdc-kamerhe-se-retire-son-tour-de-laccord-de-geneve

Read More

L’Unité de l’opposition vole en éclat

 

  • L’Unité de l’opposition vole en éclat

A peine qu’on a assisté au décollage, la candidature commune explose.
C’est fini. L’Opposition ne présentera plus un candidat commun à la présidentielle du 23 décembre prochain. Bien au contraire. Chaque candidat tentera sa chance. Du moins en ce qui concerne les sept qui ont signé l’accord de coalition dimanche dernier à Genève.

 24 heures seulement après cet accord, soit hier lundi 12 novembre, deux signataires ont annoncé le retrait de leurs signatures. Il s’agit de l’Udps Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi et l’Unc Vital Kamerhe. Coup de théâtre ? Tout y ressemble. Presque.

Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi a justifié sa volte-face par le refus manifeste de la base de son parti à souscrire au projet de candidature commune. Bref, de s’aligner derrière le candidat élu le dimanche 11 novembre à Genève. Donc, Martin Fayulu Madidi. Ainsi, devant une forte pression des militants de l’UDPS, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi n’a pas trouvé mieux, que de rétropédaler. Depuis hier, il a pris ses distances vis-à-vis du compromis de Genève. 
En un mot comme en mille, le président de l’Udps a renié sa propre signature ! "Je retire ma signature", a-t-il déclaré dans une interview au téléphone, accordée hier lundi 12 novembre à notre consœur Top Congo FM. "Je ne peux aller à l’encontre de la base, ce serait signer la mort de ma carrière politique", a ajouté Félix Tshisekedi, qui a promis son retour à Kinshasa dans un proche avenir, en perspective du début de la campagne électorale, prévue le 23 novembre en cours. Donc, plus que dix jours max.
Quant à la suite de son combat politique en rapport avec le scrutin prévu à la fin de l’année en cours, Félix Tshisekedi a déclaré que son parti se présentera bel et bien aux urnes. Sauf s’il y aurait des partis qui se seraient montrés disponibles à l’accompagner. Sinon, l’Udps est prête à aller seule aux élections !
 http://www.forumdesas.org/spip.php?article17714

Read More

Martin Fayulu désigné candidat unique de l'opposition à la présidentielle

 

  • Martin Fayulu désigné candidat unique de l'opposition à la présidentielle

Martin Fayulu a été désigné candidat unique de l’opposition pour les élections du 23 décembre en République démocratique du Congo. C’est le choix des sept principaux chefs de file de l’opposition à l’issue de trois jours de négociations facilitées par la Fondation Kofi Annan.

Le candidat de la Dynamique de l’opposition ne faisait pas figure de favori face à Félix Tshisekedi de l’UDPS et Vital Kamerhe de l’UNC, mais à l’issue d’un vote, c’est bien lui qui a été choisi.

Avec notre envoyée spéciale à Genève, Sonia Rolley

A 61 ans, le député Martin Fayulu n’est sans doute pas le plus connu des opposants congolais. Mais cet ancien directeur d’Exxon Mobile, président de l’Ecidé (Engagement pour la Citoyenneté et le Développement), a été de toutes les grandes manifestations depuis 2015 et le début combat contre le troisième mandat de Joseph Kabila. Dans la rue en janvier 2015, dans la rue en septembre 2016, il avait même été blessé, présent également lors des marches des laics chrétiens. C’est le partisan d’une ligne sans concession face à la coalition au pouvoir. Il a convaincu par sa constance, lui qui n’a jamais trahi, assurent ses proches.Quand l’information s’est répandue, bien avant l’annonce officielle, beaucoup n’y croyaient pas surtout parmi les cadres de l’UDPS et de l’UNC qui affirmaient qu’il n’avait ni le poids politique d’un Félix Tshisekedi, ni même celui d’un Vital Kamerhe. « Peut-être, mais il aura derrière la plus grande coalition de l’opposition qu’on n’ait jamais vu en RDC », dit-on dans l’entourage des sept.

 

Au cours de la conférence de presse, l’ancien vice-président Jean-Pierre Bemba a défendu ce choix en lingala, c’est aux leaders de faire accepter ce choix à leurs bases. C’est aussi ce qu’a dit Félix Tshisekedi de l’UDPS dont certains des cadres avaient affirmé que c’était Tshisekedi ou rien. Ce dernier a reconnu que ce serait sans doute très dur pour sa base, mais que l’opposition avait choisi de se livrer à un exercice démocratique et qu’il était prêt à s’incliner. Ce sera en tout cas la première fois que l’opposition arrivera unie à une élection au Congo.

« Je veux remercier l'éternel Dieu tout-puissant et les leaders de l'opposition », a déclaré Martin Fayulu lors d'une conférence de presse. « Moi je ne suis qu’un porte-parole, le porte-parole de notre combat pour la liberté. Le peuple congolais a besoin de leaders que lui-même va choisir », a-t-il ajouté.

Quel sentiment j’ai ? C’est un sentiment de joie que mes collègues, leaders de l’opposition, m’aient fait confiance pour être à la tête pour cette candidature commune de l’opposition. Donc, maintenant le combat est engagé pour obtenir les élections crédibles, transparentes, inclusives et apaisées, c’est-à-dire ce combat où nous devons tout faire pour que ces élections soient conformes à la loi électorale et conformes au calendrier électoral (...). C’est-à-dire sans machine à voter et sans fichier électoral corrompu avec des fictifs et continuer à obtenir la décrispation politique dans notre pays.

Martin Fayulu: «Le combat est engagé pour obtenir les élections crédibles, transparentes, inclusives et apaisées...sans machine à voter» http://www.rfi.fr/afrique/20181111-rdc-martin-fayulu-designe-candidat-unique-opposition-presidentielle

Read More

En colère contre l’issue de Génève -l’UDPS en réunion extraordinaire aujourd’hui lundi

·         En colère contre l’issue de Génève -l’UDPS en réunion extraordinaire aujourd’hui lundi

Alors qu’on s’attendait à un resserrement des liens au sein de l’Opposition, la désignation de Martin Fayulu, comme candidat commun, semble déjà porter les germes de la division.

La nouvelle de la désignation de Martin Fayulu hier dimanche 11 novembre, comme candidat commun de l’Opposition à la présidentielle de décembre prochain, a fait le buzz le même jour sur les réseaux sociaux. Sans doute, y compris dans les états-majors des partis politiques. Toutes proportions gardées, ceux de l’Opposition dont les commandants en chef ont participé à la rencontre de Genève en Suisse.

Le moins à retenir au stade actuel des choses, est que Martin Fayulu aura déjoué tous les pronostics. Et, même tous les sondages. Dans les milieux des militants et sympathisants du parti Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), de l’historique opposant zaïro-congolais, feu Etienne Tshisekedi, on se mord le doigt. Déjà hier, certains cadres du parti ayant contacté Forum des As par téléphone, ont utilisé un ton sévère qui traduisait la révolte. Raison : C’est qu’à l’Udps, on ne voyait personne d’autre que Fatshi, choisi comme challenger d’Emmanuel Ramazani Shadary, candidat unique du camp adverse. Entendez le Front commun pour le Congo (FCC).
Ainsi, face à ce qu’elle considère comme un coup de théâtre qui ne sied pas du tout à leurs attentes, l’UDPS promet de se réunir aujourd’hui à son siège national, situé à la 11ème rue Limete. Selon des sources qualifiées, c’est à l’issue de cette rencontre extraordinaire, commandée par les enjeux politiques en présence, que ce parti donnera sa position officielle par rapport à ce qui a été décidé hier à Genève. En colère, certains hauts cadres de l’Udps ont même déclaré qu’ils n’allaient pas attendre le retour de Genève, de Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, pour se prononcer.

 

 http://www.forumdesas.org/spip.php?article17701

Read More

Echos de Genève : Pour Alan Doss, les 7 leaders de l’opposition ont fait preuve de responsabilité envers le peuple congolais

 

·         Echos de Genève : Pour Alan Doss,  les 7 leaders de l’opposition ont fait preuve de responsabilité envers le peuple congolais

Alan Doss, président de la Fondation Kofi Annan,  a félicité les sept leaders de l’opposition après le vote de Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition.  Au cours d’une conférence de presse organisée ce dimanche à l'Hôtel Warwick à Genève, l’ancien diplomate britannique a salué ce qu’il appelle leur sens de responsabilité.

« Nous félicitons et remercions les leaders qui ont fait preuve de responsabilité envers le peuple congolais et leur dévouement pour le pays. Je félicite également Martin Fayulu en tant que candidat commun de l’opposition », a dit Alan Doss devant les sept leaders de l’opposition.

Il a également rappelé le contexte de cette médiation.

« La Fondation Kofi Annan a été contactée pour faciliter le processus de consultation entre les partis politiques de l’opposition de la RDC. Ces facilitations s’inscrit dans le cadre du travail de médiation électorale que la Fondation Kofi Annan mène à travers le monde », a t-il ajouté.

La réunion des opposants à Genève s’est déroulée sous l’égide de la Fondation Kofi Annan. L’organisation pilotée par Alan Doss a aussi facilité les démarches d’obtention des visas. La lettre adressée à l’ambassade Suisse à Kinshasa était d’ailleurs signée par Alan Doss, qui, pour rappel, a été le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo et chef de la mission de maintien de la paix des Nations Unies (MONUC), entre 2007 et 2010. https://actualite.cd/2018/11/11/rdc-pour-alan-doss-les-7-leaders-de-lopposition-ont-fait-preuve-de-responsabilite-envers

Read More

Réunion confirmée de l'opposition du 9 au 11 novembre à Genève pour se designer un candidat commun

 

Réunion confirmée de l'opposition du 9 au 11 novembre à Genève pour se designer un candidat commun

La réunion de l'opposition pour la désignation de son candidat commun est confirmée du 9 novembre au 11 novembre prochain à Genève en Suisse. Les différents participants venus de Kinshasa pris sous l’égide de la Fondation Koffi Annan quittent la capitale ce jeudi 8 novembre.

Martin Fayulu, Jean-Claude Mwilimu, Freddy Matungulu, Lambert Kasula, Jean-Baudoin Mayo, Vital Kamerhe, Pierre Lumbi, Christophe Lutundula, Alain Saidi Kikuakua, Adolphe Muzito, Fidèle Babala, Felix Tshisekedi et Eve Bazaiba vont participer à ces échanges.

Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi sont également attendues à cette rencontre. Freddy Matungulu, Martin Fayulu, Vital Kamerhe et Felix Tshisekedi sont les 4 en lice sont les candidats à la candidature commune. 

https://actualite.cd/2018/11/08/rdc-reunion-confirmee-de-lopposition-du-9-au-11-novembre-geneve-pour-se-designer-un

Read More