Deux organes sont chargés d'élaborer les instruments et les mécanismes de défense des droits de l'Homme en Europe : le Conseil de l’Europe et l'Union Européenne (UE)
 
Le Conseil de l’Europe a été fondé en 1949 pour promouvoir la démocratie et protéger les droits de l'Homme et la primauté du droit en Europe. C'est la plus grande organisation européenne de défense des droits de l'Homme, formée de 47 États membres, dont les 28 pays membres de l’l'Union Européenne (UE). Le Conseil de l’Europe est un organe distinct de l'Union Européenne. 
 
Tous les membres du Conseil de l’Europe ont adhéré à la Convention Européenne des Droits de l'Homme (CEDH), qui protège les droits humains et les libertés fondamentales en Europe. La Cour Européenne des Droits de l'Homme supervise l'application de la CEDH dans les États membres.
 
Les groupes et les personnes qui pensent que leurs droits garantis par la CEDH ont été violés et qui ont épuisé les recours juridiques dans leurs systèmes nationaux respectifs peuvent faire appel à la Cour Européenne des Droits de l'Homme. Celle-ci tient une place centrale dans l'avancement de la jurisprudence relative aux droits de l'Homme. Les décisions de la Cour sont légalement contraignantes pour les États concernés. Ceci signifie que les États doivent les exécuter. 
 
 
L'Union Européenne est une institution distincte, formée de 28 États membres. Malgré la ratification de la Convention Européenne des Droits de l'Homme par tous les membres de l'Union Européenne et plusieurs pays n'appartenant pas à l'Union Européenne, l'Union Européenne maintient un système parallèle de défense des droits de l'Homme. L'Union Européenne dispose d'un instrument distinct de défense des droits de l'Homme "Charte des Droits Fondamentaux de l'Union Européenne" et d'une instance de supervision "l'Agence des Droits Fondamentaux (FRA)". L'Union Européenne dispose aussi d'un organe judiciaire, la Cour de Justice de l'Union Européenne.
 
Depuis le Traité de Lisbonne signé en 2009, l'Union Européenne a convenu d'adhérer à la Convention Européenne des Droits de l'Homme (CEDH). Ainsi les citoyens européens seront protégés de la même façon par l'Union Européenne et par leur État, et la protection des droits de l'Homme et des libertés fondamentales en sera ainsi renforcée en Europe.